Obtenir des résultats

Au cours de l’année 2016-2017, nous avons été en mesure d’avoir une incidence remarquable sur le secteur. Grâce au financement obtenu, nous avons engagé un évaluateur indépendant afin de mesurer l’incidence de notre programme en comparant nos clientes à un groupe témoin composé de non-participantes inscrites sur la liste d’attente. Les résultats ont suscité beaucoup d’enthousiasme : nos clientes avaient un niveau de confiance plus élevé et elles étaient 26 fois plus susceptibles de s’être fixé des objectifs à court et à long terme, en plus d’avoir progressé vers l’atteinte de ceux-ci.

Plus étonnant encore, le revenu de presque toutes les membres du groupe témoin n’avait pas changé, alors que celui de la plupart de nos clientes avait augmenté d’en moyenne 12 383 $ au cours de l’année, atteignant même 28 600 $. La plupart de nos clientes bénéficiaient de l’aide sociale avant le changement.

Grâce à son programme ciblé et personnalisé pour chaque femme, Up With Women a constaté des changements spectaculaires. Avant la fin du programme, 70 % de nos clientes avaient décroché un emploi et plus de 50 % avaient fondé leur propre entreprise.

Briser le cycle

Up With Women s’attaque à un problème urgent au Canada qui, selon les études, ne fait que s’aggraver. On estime qu’environ 200 000 Canadiens se retrouvent sans domicile fixe chaque année (Canadian Homelessness Research Network, 2013). La même étude a révélé qu’un million et demi de ménages risque de devenir sans-logis. De plus, les familles sont touchées de façon disproportionnée. Selon l’étude la plus récente, l’utilisation des refuges par les enfants et les jeunes a connu une hausse de 50 % au Canada (Raising the Roof, 2016).

Les cas de violence sont surreprésentés parmi les femmes et les jeunes qui ont connu l’itinérance. Une des études les plus vastes à ce jour (Browne & Bassuk, 1997) a révélé que 92 % des femmes sans-abris issues d’un échantillon diversifié ont été victimes de sévices graves et de violence.

Bien que la violence conjugale précède souvent le sans-abrisme et le risque de revictimisation des femmes et des jeunes, et peut y contribuer, la situation d’itinérance elle-même augmente drastiquement le risque de redevenir une victime.

Pour une femme, la pauvreté, la violence et le chômage sont les principaux facteurs pouvant entraîner la perte de son domicile, la plaçant ainsi elle et ses enfants dans une situation de plus en plus vulnérable.

Le plus tragique est que, une fois sans domicile fixe et sans emploi, il est très difficile de remonter la pente. 100 City North American study by the Universities of Toronto/Chicago/McGill, une récente étude phare sur le chômage de longue durée, démontre que s’absenter du marché de l’emploi pour une période aussi courte que quatre mois réduit grandement les chances de même recevoir un appel pour une entrevue. Une absence de huit mois ou plus diminue le taux de rappel à moins de 4 %.

Up With Women brise ce cycle en aidant les femmes et les jeunes vulnérables à optimiser leur potentiel sur le plan personnel et professionnel, ainsi qu’à se sortir définitivement de la pauvreté.

Accompagnement vs. mentorat

Le programme a été conçu par des hauts dirigeants, des professeurs d’université et des experts en accompagnement et en gestion de carrière, tous hautement compétents. Contrairement à un programme de mentorat où les professionnels orientent bénévolement les gens vers la voie qu’ils souhaitent poursuivre, nos formateurs ont obtenu une certification leur permettant d’aider les clientes à découvrir leurs propres forces et défis, ainsi qu’à établir un cheminement sur mesure pour chacune d’entre elles. Tous les formateurs sont formés pour comprendre les défis précis que les femmes doivent surmonter dans des situations de pauvreté extrême et d’itinérance.